De Marseille à Bourges

Chère Elsa,

A la lecture de ton mémoire, je découvre que tu y proposes un jeu d’échange et de correspondance, dans lequel j’ai envie de plonger, même si tu ne m’y a pas directement conviée 🙂

La correspondance et l’échange artistique sont un endroit particulièrement propice au développement dans ma pratique artistique, et ce depuis des années !

Dans ton texte, je suis particulièrement heureuse de lire les mots suivants : “faire-poésie”, “faire-du-vivant”, “faire-ensemble”, ainsi que “les rencontres et les échanges sont l’origine des possibles”.

Ils me font comprendre que tu as saisi toute la teneur et l’essence de ce que nous essayons de fabriquer à Alexandrie et que tu es venue partager avec nous.

Ils me font également penser que tu tiens là, entre tes mains, l’outil artistique le plus pertinent qu’il soit pour créer des formes engagées (ou engageantes ?) dans les décennies à venir.

Qu’en feras-tu ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *