Corps-Objet se rencontrent

“Comme la structure Architecturale, l’écriture chorégraphique peut être considérée comme une organisation de contraintes, mais de même que chaque locataire s’approprie l’espace pour en faire son lieu propre, chaque interprète peut faire vivre différemment l’écriture chorégraphique.” Trisha Brown lors des ses Accumaltions Urbaines.

C’est en partageant objet et mouvement que les danseurs tentent de s’inscrire dans l’espace, et de faire résonner les lieux. L’objet n’est alors plus un moment mais rassemble toutes sortes d’éléments déplaçable et utilisable, telle qu’une chaise, une table, ou un pavé. Ces éléments ont une place primordiale dans les “scénographies urbaines”, ce sont des objets qui vivent la rue autant que les corps. Des objets à fin utilitaire, voire nécessaire, mais leur nécessité et leurs valeurs peuvent être transformé à tout moment.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *