Lieu de passage

“les êtres se développent et poussent le long des lignes de leurs relations. Cet enchevêtrement est la texture du monde. ” de Tim Ingold

C’est via le corps qu’un lieu prend forme, mais c’est aussi via le lieu qui entoure un corps que celui-ci se positionne. Quelles sont les poétiques des gestes et des mouvements de la danse contemporaine en espace public?

Le corps en tant que langage est alors plus ou moins accepté, censuré, compris vis à vis du lieu dans lequel il habite, vis à vis des personnes qui habitent ce même lieu, vis à vis du contexte dans lequel le corps se positionne. Qui dit langage, dit forme d’expression, d’échange, et de rencontre. Ce corps est sous la forme de sa gestuelle, le corps-geste.

Il s’agit de superposition de lignes par lequel le langage prend forme, on parle du corps-mouvement, c’est ainsi par ses trajectoires, ses regards, ses positions, son adresse, son engagement qu’un échange se créé, plus ou moins directement, un échange qui invite à regarder, ou à voir autrement le lieu dans

Il s’agit de superposition de lignes par lequel le langage prend forme, on parle du CORPS-MOUVEMENT, c’est ainsi par ses trajectoires, ses regards, ses positions, son adresse, son engagement qu’un échange se créé, plus ou moins directement, un échange qui invite à regarder, ou à voir autrement le lieu dans lequel ces corps se mettent en mouvement.

 

le corps-lieu , le faire-lieu .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *